Pleins feux sur les dernières tendances déco


Des millions de Nord-Américains cherchent de nouvelles idées cette année pour rafraîchir leur maison. Selon les estimations, les dépenses en services de décoration intérieure sont évaluées à plus de 10 milliards de dollars par année (en anglais).

Et c’est beaucoup… À vrai dire, aujourd’hui, le concept de décoration intérieure va bien au-delà de quelques échantillons de peinture et de coussins. Les architectes d’intérieur et les consommateurs rivalisent d’imagination pour moderniser l’intérieur d’une maison.

Voici les dernières tendances… et certaines qui sont désormais choses du passé :

Moins de fouillis : C’est peut-être l’effet Marie Kondo? Les propriétaires choisissent de cibler leurs achats : ils se procurent moins d’objets, s’offrant seulement ceux dont ils raffolent et dépensant davantage pour ceux-ci. Oubliez les murs de couloirs surchargés de tableaux, oubliez les tablettes qui débordent de bibelots. Le mot clé : modifier.

S’entourer de nature : Les tendances déco d’aujourd’hui réintroduisent les matériaux naturels et les rappels de notre environnement, notamment les planchers en bois, la pierre, les tapis en laine et les plantes (les vraies comme les artificielles). Il s’agit peut-être d’une façon d’établir un lien avec les grands espaces extérieurs!

Moins de couleurs dites classiques : Les propriétaires se tournent de moins en moins vers les couleurs étiquetées comme masculines ou féminines. La couleur Pantone de l’année, Living Coral, nous le démontre bien. Les déclinaisons de gris disparaissent pour laisser place à des teintes plus vives, notamment le vert chasseur et l’indigo.

Des fleurs, des fleurs et encore des fleurs : Que ce soit sur les canapés, les têtes de lit ou les murs, les motifs floraux sont de retour et chassent les motifs géométriques.

Durabilité : En réponse, probablement, à l’inquiétude que suscite l’avenir de notre planète, les matériaux durables, comme la toile de jute et le papier de riz, remplacent le plastique et les métaux. Cela dit, les meubles en acrylique, beaucoup moins durables, sont de plus en plus populaires auprès des propriétaires qui cherchent à aménager leur espace dans un style minimaliste.

Le cuivre cède le pas au noir : Le métal aux teintes dorées (ou vieux rose doré) est désormais jugé comme imposant et vieillot et disparaît du mobilier pour laisser place aux accents noirs, plus particulièrement dans les salles de bain. Le nec le plus ultra de la modernité.

Légèreté du bois : Les planchers en bois foncé et les armoires de cuisine en cerisier, très en vogue au tournant du siècle, sont aujourd’hui remplacés par le bouleau et le chêne blanc, qui donnent une impression d’ouverture et une ambiance de détente.

Le quartz : Les comptoirs blancs ou blanc cassé, propres et modernes, semblent être relégués au passé, les propriétaires et les architectes d’intérieur préférant aujourd’hui le marbre et autres pierres naturelles riches.

Demi-siècle… bof, bof : Ces deux dernières décennies ont été témoins du retour en force des styles classiques du milieu du 20e siècle. Certes, les lignes et conceptions classiques du mobilier du milieu du siècle occuperont toujours une place particulière dans toutes les maisons, mais nous assistons aujourd’hui à une grande tendance au mélange de styles, le but étant de créer un espace plus stratifié et personnel.

Êtes-vous en train de réinventer votre déco intérieure? Quels styles envisagez-vous? Venez en parler avec la communauté du blogue Mieux-vivre.

Le saviez-vous? L’étain et le bronze

Souhaitez-vous changer vos accessoires de cuisine ou de salle de bain? Le cuivre et le fini mat ont connu leurs heures de gloire; place aujourd’hui à l’étain et au bronze. (Source en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.