Pleins feux sur… les probiotiques.


Le mois dernier nous avons abordé le sujet des vitamines et des suppléments alimentaires à la mode, notamment la lutéine et le collagène. Ce mois-ci, nous nous penchons sur les probiotiques, ce phénomène de l’alimentation saine qui rapporte plus de 370 millions de dollars US par an et qui devrait générer, selon les projections, près de 2,6 milliards de dollars US en 2024.

Les probiotiques sont des bactéries et des levures vivantes qui contribuent à la bonne santé du système intestinal. Après la prise d’antibiotiques pour une grippe ou une infection, ils favorisent le renouvellement des bactéries naturelles présentes dans l’intestin. Pris toute l’année, ils permettent de maintenir le corps au meilleur de sa forme.

Les probiotiques les plus communs sont le lactobacille (que l’on trouve plus communément dans le yogourt et les autres aliments fermentés), le bifidobacterium (que l’on trouve dans les produits laitiers et qui soulagent le syndrome du côlon irritable) et le Saccharomyces boulardii (une levure qui combat la diarrhée et tout autre problème digestif). 

Bref, tous ces petits probiotiques stimulent la digestion et le transit intestinal, mais contribuent aussi à une bonne santé urinaire et vaginale, à la santé buccale et à la prévention des allergies, des rhumes et des problèmes cutanés, dont l’eczéma.

Voici quelques faits saillants sur les probiotiques :

·       Ils ne sont pas réglementés : Comme les probiotiques sont des suppléments alimentaires et non des médicaments, ils ne sont pas soumis à une réglementation stricte et ne subissent pas les mêmes tests rigoureux que ceux-ci.

·       Effets secondaires possibles : Lorsque vous prenez des probiotiques pour la première fois, vous pouvez ressentir des ballonnements pendant quelques jours. Votre corps est en période d’adaptation.

·       Aliments probiotiques : Bien que le yogourt et les fromages vieillis comme le cheddar et le parmesan soient le plus souvent associés aux probiotiques, on en trouve également dans les cornichons, la choucroute, le kimchi, le tempeh et le miso.

·       Meilleur avant : Les probiotiques vivent, se décomposent et meurent avec le temps. Afin d’en maximiser les effets, il est préférable de consommer les aliments qui contiennent des probiotiques lorsqu’ils sont relativement frais.

·       Quand doit-on les éviter? Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple les patients atteints d’un cancer, les personnes en attente d’une opération valvulaire ou qui ont subi une greffe d’organe, doivent éviter la prise de probiotiques. Elles sont en effet plus à risque de développer une infection.

·       Gammes de prix : À environ 1 $ la dose, les probiotiques peuvent être coûteux. Mais ne vous méprenez pas : un prix élevé n’est pas gage de qualité.

On pense que les probiotiques sont sécuritaires pour la plupart des gens; néanmoins, il est souhaitable de consulter un médecin ou un diététicien avant d’en prendre. 

Prenez-vous des probiotiques? Quelle est votre sorte préférée et quels en sont les bienfaits? Partagez vos expériences avec la communauté du blogue Mieux-vivre!

Le saviez-vous? Le cerveau détrôné

Le corps humain se compose naturellement d’environ 1,6 kg de bactéries probiotiques : elles sont plus lourdes que votre cerveau! Eh oui! il y a 10 fois plus de probiotiques que de cellules dans votre corps. (Source)

Une pensée sur “Pleins feux sur… les probiotiques.

  1. Je ne connais rien de vos supplément d’ alimentation, mais sa peut faire mieux sur la mémoire et sur
    si sa peut aider dans ma colonne lombaire, et bassin, et genoux droit et gauche , je veux bien en prendre
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *